Skip Navigation LinksAccueil > Fiche actualité
20/03/2014

Monsieur Olivier HUON, expose à l'accueil de jour de Penanros.

C'est l'occasion de mettre en avant son travail qui apporte de la couleur à l'accueil de jour.

Ci-dessous quelques-unes de ces oeuvres :

 

 "Le peintre Olivier Huon est un être taillé d'une seule pièce, aux apparences un peu rudes et rustiques, presque rugueuses, comme le granite qui l'entoure sur sa terre natale. Et pourtant, comme beacucoup d'artistes véritables, c'est un hypersensible et hyper réceptif aux sollicitations extérieures, il évolue en permanence sur le fil du rasoir... Comme ses compositions intitulées "Equilibres", reflets de son monde intérieur, il demeure toujours en balance entre deux extrêmes, jamais défini totalement, jamais fixé définitivement. Son inspiration, qu'il est d'abord allé chercher dans divers lieux européens, l'a ramené sur les traces de ses ancêtres, près des paysages tourmentés par la mer et le vent, et des âmes bien trempées de la Bretagne côtière. Ses oeuvres recomposent les mouvements tournoyants des nuages dans le ciel, recréent l'agitation des vagues par un curieux stratagème consistant à les stabiliser sous forme de petits carreaux colorés, de couleurs sombres parfois, chatoyantes le plus souvent. Car l'ensemble n'est jamais triste. On sent une énergie, un désir vital, une envie ou un besoin de sumonter et de contrôler tout ce qui pourrait faire mal et, souvent, l'impression première devant une oeuvre est tout à fait changée par rapport au modèle réel.

Les titres sont des témoins de cet imaginaire, qui se décline sous diverses techniques - dessin, pastel, acrylique, huile, collages, objets variés (capsules de bouteilles, briquets...) - dont certaines font preuve d'une grande inventivité. Le symbolisme des sujets et de certains titres trouve un écho complémentaire dans la parole d'Olivier Huon, en grande partie autodidacte et qui, lorsqu'on l'interroge, approfondit encore l'impression de gouffre d'où son art est sorti, surgissant avec une certaine violence verbale d'un coeur meurtri par diverses vicissitudes de la vie. Les débordements ponctuels de couleurs, de formes, sont aussitôt bridés, cadrés par son tempérament entier, proche de la nature et à l'écoute de ses instincts. Le côté "plein" et intimiste, le côté "statique" souvent, le côté "mouvementé" parfois, participent de la recréation de la réalité concrète et les leitmotivs comme le poisson volant, les mouettes, rappellent à l'observateur la cosmogonie surréaliste des Bosch, Brauner, Miro, Dali..."

MBB